Est-ce que votre ‘’prévention’’ est en santé ?

Est-ce que votre ‘’prévention’’ est en santé ?

Pourquoi autant de gens finissent avec un cancer, une maladie neurodégénérative ou auto-immune?

Le concept de prévention n’existe pas dans la tête des gens.

”Je n’ai pas mal nulle part, donc je suis en santé.”  Mr Robert.

“Mon médecin m’a dit que je n’ai pas encore de maladie, donc je vais bien.” Maman.

Combien de fois se fait-on demander à l’hôpital ou par le médecin : « Est-ce que tu as de la difficulté à t’endormir ? Combien de réveils par nuit ? À quelle heure ? Vas-tu uriner si tu te lèves dans la nuit ? Combien d’eau bois-tu par jour ? Combien de cafés ? Combien de repas par jour ? Combien de fois vas-tu à la selle ? Constipation ? Diarrhée ? Aimes-tu ton travail ? Comment ça va à la maison avec les enfants ? As-tu des rêves ? Comment te sens-tu par rapport à ta condition ? Si tu guéris, que vas-tu faire que tu ne pouvais plus faire ? Nomme-moi les 5 personnes les plus importantes dans ta vie. Pourquoi n’en fais-tu pas partie…”

Je suis convaincu que la réponse est proche de jamais.

Tout cela semble farfelu ? Ça ne l’est pas. C’est le reflet de ce qui se passe dans notre tête, notre cœur, notre corps. Le reflet de la biochimie de notre cerveau et de notre système digestif. Le reflet de qui nous sommes, en dedans, de notre mode de vie, de nos habitudes…

Plusieurs personnes n’ont que la maladie pour se définir… que les thérapeutes comme gens à qui parler de leurs douleurs… sinon, ils restent seuls, dans des choix qu’ils ont pris parfois il y a bien longtemps et n’ont pas trouvé le courage de changer de chemin.

Aujourd’hui, je te demande une chose :

Écris tes rêves, à court, moyen et long terme sur une feuille. Que tu juges réalisables ou non.

Je t’entends déjà ruminer des excuses et ça ne m’intéresse pas de les entendre. C’est ainsi que le cerveau humain est branché: il pense 5 fois plus aux problèmes qu’aux solutions. C’est un vieux mécanisme de survie qui perdure depuis la nuit des temps, mais qui n’a plus autant sa place dans ce monde aussi sécure.

Tu as le droit de rêver!

Qui t’a dit que tu n’avais pas le droit ? Une personne qui a étouffé ses rêves ou a peur que tu souffres si tu ne les atteins pas. C’est ok… elle a le droit de te protéger ou d’avoir peur de se sentir moindre si tu réussis. Cela ne te concerne pas. Partage-lui ce texte, ça peut l’aider : elle a le droit au bonheur elle-aussi.

Je n’ai pas de preuve scientifique à t’offrir sur la possibilité que tu as le désir et l’ambition nécessaire pour parvenir à accomplir tous ce que tu veux demain matin… mais il existe des études sur le fait que d’avoir des buts personnels dans la vie augmente les mécanismes de guérison dans le corps.

Les scientifiques connaissent l’existence de ce phénomène… mais il n’est pas exploité suffisamment dans la communauté médicale. Triste, non ?

Comme Morpheus dirait : ”Pilule bleue ou pilule rouge ?”

La guérison débute par la conscience. La pensée est de la matière magique, qui peut te rendre en santé ou malade. Quand tu t’appliques à rêver, à créer, à investir du temps dans quelque chose qui t’appartient, te définit et te rend heureux, tu es dans un grand état de conscience.

Ta biochimie change. Tu produis + de sérotonine et de dopamine. Tu deviens contagieusement positif et ton corps va suivre.

Te rappelles-tu du prêtre à la télévision qui fait marcher les gens en disant que le seigneur les guérit ? Voilà un exemple du pouvoir de l’esprit sur le corps. Cependant, le but n’est pas de t’aider temporairement.

Commence par rêver, te redéfinir en tant que personne dans ta propre vie… et tu seras surpris de voir que tes habitudes suivront… qui sait, peut-être en mangeant mieux… en faisant de la méditation, en allant marcher dehors… en renouant avec un membre de la famille…

C’est ta vie. Personne ne va la vivre à ta place.

Je m’appelle Nicolas Desjardins et je suis heureux de te rencontrer aujourd’hui, toi.

Leave a comment